Home

Je vous préviens, l’expo que j’ai vue vendredi soir va fermer le 17 juin, mais croyez-moi, si vous n’avez rien de prévu pour le prochain weekend, un tour en Italie avant la grande canicule sera une petite folie que vous ne regretterez pas.

“La souffrance de la lumière”, c’est le titre de cette exposition qui raconte les voyages de Alex Webb autour du monde à la recherche des couleurs que, comme il raconte dans un interview, lui avaient toujours manquées dans son pays d’origine, le New England.

En effet, en entrant dans la salle principale du Spazio Forma la première chose que vous noterez est une explosion des couleurs, vous croyerez pour un instant d’être fini par erreur au milieu du carnaval de Rio. Plus qu’à une « souffrance de la lumière », tout ça vous fera penser à une “explosion de lumière“.

En vous approchant à chaque photo, peu à peu le cœur de l’image va se révéler à vous yeux, les couleurs vives et presque brulantes qui vous avaient attiré au début, vont lasser la place à une trame complexe, que d’une façon inexplicable, mêle à la perfection les éléments naturels « solides » (la nature, les gens, les animaux, même un mur ou une siège) avec une géométrie, à l’apparence artificielle,  construite avec l’aide des éléments naturel impalpables : les ombres, les reflets et oui, évidemment, aussi la lumière.

Un point de vue inattendu – la camera  se transforme dans un être minuscule, caché et capable de voler – qui jette le spectateur, comme une particule invisible, au milieu de l’action. C’est pour ça qu’on se retrouve, sans même s’en rendre compte, emmêlé dans une toile d’araignée faite d’émotion, d’attente, de peur, de jeux,  de bonheur et même des secrets partagés avec les sujets de chaque image.

Tout ça se traduit dans une « architecture naturelle » complexe, faite de lumière et d’ombre, qui, décliné dans une façon toujours différente, empreigne toutes cette scènes de vie quotidienne prises en photo par Webb.

Donc, plus que de souffrance, a mon avis, on devrait parler « des émotions de la lumière».

Alex Webb « La sofferenza della luce » | A voir à Milan jusqu’au 17 juin 2012.

‘tite info de service: le vendredi soir Forma, l’espace expo de l’agence Contrasto, reste ouverte jusqu’à 22.00

Un sorriso,

m.

Lascia un commento

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...